Vous avez des questions? Clavardage

Nos guides touristiques et leurs drôles d’histoires

Nos guides touristiques passent d’innombrables heures à accompagner des groupes à New York et je leur ai demandé s’ils voulaient bien partager leurs histoires les plus drôles.

Vous venez de gagner un gag de 100$.

Dans chaque groupe, il y a quelqu’un qui essaie toujours de faire rire, appelé aussi le clown. L’une de nos guides touristiques aime bien se payer la tête de cette personne. Elle achète un gros billet de $100 en plastique à Chinatown. Sur la route du retour de New York à Montréal, la guide dit au groupe que nous offrons un billet de $100 à faire tirer au sort.

Elle mentionne que la seule chose qu’elle demande est que les participants soient prêts à faire une danse de la joie si leur nom est tiré. Ceux qui ne veulent pas participer peuvent simplement lever la main pour être exclus. Bien sûr, le clown du groupe est toujours prêt à embarquer !

Elle met alors un tas de papiers dans un chapeau et inscrit le nom du clown
sur chacun d’eux. Lorsque celui ci gagne, le groupe a droit à la plus joyeuse des danses présentée sur un bus. La guide le laisse danser pendant une bonne minute pour sortit ensuite son billet de $100 en plastique géant. Inutile de dire à quel point cette farce amuse les gens !

N’oubliez rien

L’une des règles pour un voyage de groupe réussi est la ponctualité. Nos guides touristiques se font toujours un devoir de dire au groupe que nous partons toujours à l’heure et rappelle aux gens de ne rien oublier dans le bus ou à l’hôtel.

Marie-France, une de nos guides accompagnateurs, vient un jour de quitter l’hôtel avec son groupe et lui répète que le retour serait assez tard dans la soirée. Elle ajoute qu’elle espère que personne n’a rien oublié. À peine a-t-elle terminé sa phrase, qu’un homme plus âgé se lève et crie « Mes dents ! Mes dents ! J’ai oublié mes dents à l’hôtel ! ».

Bien qu’il ne soit pas très gentil de rire des gens en détresse, quand quelque chose est drôle, c’est parfois difficile de se retenir. Le groupe s’est esclaffé. Le monsieur aussi d’ailleurs.

La guide n’a eu qu’à faire une exception et est repartie à l’hôtel pour récupérer le dentier de l’homme, sous les rires des passagers.

Traduction à double sens

Une guide accompagnatrice franco-ontarienne qui accompagne un jour un groupe de Français à Boston. Elle parle très bien la langue de Molière, mais avec un accent qui trahit ses origines. Disons qu’elle n’est pas très familière avec certains dictons français.

Pendant le voyage, le chauffeur de bus a lutte contre la circulation dense et réussit sortir de la ville en toute sécurité. La guide saisit alors le micro et veut partager au groupe à quel point elle est si impressionnée des talents du chauffeur qu’elle pourrait l’embrasser. Elle connait l’action « donner un baiser ». Mais mal utilisé, le verbe peut avoir un autre sens et devenir gênant. Elle s’exclame plutôt au micro qu’elle est si heureuse qu’elle irait baiser le chauffeur d’autocar !

Le groupe et le chauffeur de bus ont ri sans arrêt et c’est devenu un gag courant tout le week-end.

Read more about: Expérience de voyage