Vous avez des questions? Clavardage

La fameuse photo derrière les premiers gratte-ciels à New York

Pouvez-vous croire que ces 11 courageux ouvriers du fer ont été photographiés prenant leur lunch sur une poutre d’acier à 850 pieds d’altitude des rues de New York ? La plupart d’entre nous a peur de monter sur son toit de quelques étages ! Ces hommes se trouvaient au 69ème étage du Rockefeller Center, les pieds dans le vide, sans rien pour assurer leur sécurité.  Aïe ! Pourquoi prendre de tels risques ?

Tourika explique…

Des hommes courageux pour construire New York

C’est à la fin du XIXe siècle que les villes américaines commencent à construire des gratte-ciels. Il n’y avait pas de règles de sécurité. Un seul faux pas et le ferrailleur tombait à la renverse. À cet égard, deux ouvriers sur cinq mourraient ou étaient gravement blessés pendant la construction des premiers gratte-ciels. La photo des hommes mangeant leur déjeuner sur la poutre a été prise à 850 pieds de haut. S’ils devaient tomber, il leur faudrait les 8 secondes les plus longues de leur vie avant de toucher le sol.

Pourquoi quelqu’un voudrait-il travailler dans ces conditions ? La meilleure façon de répondre à cette question est de se référer à l’époque. C’était pendant la grande dépression. Il y avait peu d’emplois et les hommes faisaient à peu près n’importe quoi pour mettre de la nourriture sur la table. Les ouvriers du fer étaient payés 1,50$/heure. Une bonne journée était celle où l’on ne tombait pas et où l’on ne mourait pas.

Le rêve américain

La photo a été prise le 20 septembre 1932 au 69ème étage du Rockefeller Center lors de sa construction. Elle montre des immigrants qui ont quitté leur pays pour le rêve américain.

« Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays ».
John F. Kennedy

Pendant très longtemps, nous n’avons jamais su qui étaient les 11 hommes à la poutre. Grâce aux recherches et au battage médiatique autour de cette photo, des gens ont prouvé qu’ils savaient qui étaient deux de ces hommes. Matty O’Shaughnessy et Sonny Glynn ont quitté Galway, en Irlande, dans les années 1920. Ils ont échangé une décennie de soulèvement violent et de guerre civile contre l’opportunité mondialement connue qu’offrait la ville de New York.

Ils étaient loin de se douter qu’en quelques années, une dépression cataclysmique allait laisser un New-Yorkais sur quatre au chômage, et envoyer Matty et Sonny balancer leurs bottes à 850 pieds au-dessus de Manhattan, immortalisés sur l’une des photographies les plus célèbres et les plus mystérieuses de tous les temps.

Manhattan: un chantier de construction risqué

Dans les années 1920, Manhattan était un immense chantier de construction. La moitié de l’acier de construction produit aux États-Unis était utilisé pour construire des gratte-ciels à New York. Bien que la photographie présente de vrais monteurs, on pense que le moment a été mis en scène par le Rockefeller Center pour promouvoir son nouveau gratte-ciel. D’autres photos prises le même jour montrent des ouvriers lançant un ballon de football ou faisant semblant de dormir sur une poutre.

Quelques photographes étaient présents ce jour-là. William Leftwich, Charles Ebbetts et Thomas Kelley, qui ont également risqué leur vie pour réaliser cette célèbre photo. Ils ont dû s’aventurer eux aussi sur des poutres en acier pour capturer cette vue dégagée des ouvriers cassant la croûte. C’est d’ailleurs à Charles Ebbetts que le crédit photo du célèbre cliché est revenu 30 ans plus tard.

Une bonne pub pour le Rockefeller Center

Ces travailleurs de la construction venaient du monde entier. Il y avait plusieurs Irlandais et quelques Amérindiens Mohawks. Le cliché est apparu pour la première fois dans le New York Herald Tribune, le 2 octobre 1932. Le Herald Tribune était un journal très important à New York. Cette photographie a suscité un énorme engouement pour les gratte-ciel pendant la grande récession. L’objectif était de générer le plus de publicité possible pour louer des bureaux, que ce soit pour un dentiste, un salon de coiffure ou pour une grande entreprise.

Le gratte-ciel Rockefeller a permis à 250 000 personnes de travailler au milieu de la dépression. Il y avait des camionneurs, des fabricants de fenêtres et toute une panoplie de travailleurs aux talents diverses. La construction du Rockefeller Center a eu un effet sur l’économie. En plus de mettre de l’argent dans la poche d’un quart de million de personnes, elle a eu un effet positif sur l’avenir, sur l’Amérique et sur les entreprises. Elle a apporté un réel sentiment de fierté et d’accomplissement.

Ces héros, piliers de l’Amérique

Nous ne saurons jamais qui étaient tous ces hommes représentés sur cette photo, mais une chose est certaine: ils ont collaboré à la construction de New York et représentent tous leurs innombrables semblables qui ont aidé à construire l’Amérique. Cela nous rappelle les héros de guerre qui ont contribué à lutter pour la liberté. Nous ne connaissons peut-être pas leurs noms, mais en tant que membres d’un groupe, ils ont accompli de grandes choses !

Ce sont des travailleurs inconnus, des héros méconnus de la construction. Nous pensons que leur désinvolture et l’indifférence au risque qu’ils prennent est ce qui ressort de cette photographie. Vous voyez la photo une fois et vous ne l’oublierez jamais.

Bien que nous ne connaissions que deux de ces hommes représentés sur ce cliché grâce à de nombreuses années de recherche, ils seront tous immortalisés comme des travailleurs qui ont risqué leur vie en construisant la ville de New York. Nous croyons que ce qu’il importe de retenir de cette photo, c’est l’histoire du développement de la ville de New York et l’importance d’accorder le crédit à un groupe qui ne l’a jamais eu.

Les gratte-ciels new-yorkais

A moins que vous n’ayez vécu sous un rocher, vous connaissez sans nul doute la célèbre « skyline » de New York, que ce soit à travers des photos ou des films.

Sachez que les gratte-ciels sont si lourds qu’ils doivent être construits sur un socle dur et solide. Autrement, ils pourraient s’enfoncer ou s’incliner comme la Tour de Pise. Avant 2011, personne n’avait jamais testé le roc. Heureusement pour la ville de New York, les plus hauts bâtiments tels que le Woolworth Building et le Manhattan Life Insurance Building ont été bâtis sur un substrat rocheux profond.

L’idée principale derrière les gratte-ciels est de mener les affaires le plus efficacement possible. Il y a de nombreux avantages pour les firmes de cols blancs à payer une prime supplémentaire afin de louer un espace dans le Lower Manhattan, de sorte qu’elles puissent côtoyer des entreprises avec lesquelles elles peuvent trouver une synergie commerciale.

Pouvez-vous imaginer New York sans le Rockefeller Center, l’Empire State Building et les autres gratte-ciels qui forment sa belle ligne d’horizon ? Nous devons remercier collectivement les courageux ouvriers du fer et leurs collègues pour cela !

 

 

Read more about: New York , Uncategorized